• Lexique crypto et blockchain
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lexique cryptos et blockchain contenant 15 définitions avec la lettre P


Pour vulgariser la crypto et la blockchain

Panic sell

La "panic sell" (vente panique en français) est une expression utilisée dans le domaine des investissements pour décrire un comportement de vente irrationnel et peut entraîner une baisse rapide et importante des prix sur les marchés financiers.
Elle se produit souvent en période de forte volatilité, lorsque les investisseurs ont peur de subir des pertes importantes ou que la confiance dans l'investissement diminue soudainement. Les investisseurs peuvent alors décider de vendre rapidement leurs actifs, souvent à des prix inférieurs à leur valeur réelle, par peur de subir des pertes encore plus importantes si le prix continue de baisser.

Paper wallet

Un paper wallet (portefeuille papier en français) est un moyen de stocker des cryptos de manière physique, en imprimant les clés privées et publiques nécessaires à l'accès et à la gestion des fonds. Il est considéré comme l'un des moyens les plus sécurisés de stocker des cryptomonnaies, car il est hors ligne et donc à l'abri des attaques de hackers.
Pour créer un paper wallet, l'utilisateur génère une paire de clés publique/privée sur un ordinateur hors ligne ou sur un site web dédié. La clé privée est ensuite imprimée sous forme de code QR ou de série de caractères, tandis que la clé publique est également imprimée pour permettre les transferts de fonds vers l'adresse du portefeuille.
Cependant, il est important de noter que la sécurité d'un paper wallet dépend de la manière dont il est créé et stocké. Il est crucial de le stocker dans un endroit sûr et de ne pas le partager avec des tiers. En outre, il est recommandé de ne pas réutiliser un paper wallet pour stocker d'autres fonds, car cela peut exposer la clé privée à des risques de sécurité supplémentaires.

Peer to peer

Peer-to-peer (P2P) est un modèle de communication informatique dans lequel les ordinateurs ou les dispositifs connectés peuvent communiquer directement les uns avec les autres sans passer par un serveur centralisé. Dans ce modèle, chaque ordinateur est à la fois client et serveur, permettant une communication bidirectionnelle directe entre les pairs sans l'intervention d'un tiers.
Le P2P est souvent utilisé pour le partage de fichiers en ligne, où les utilisateurs peuvent télécharger et téléverser des fichiers directement entre eux sans passer par un serveur centralisé. Il est également utilisé dans les systèmes de paiement en cryptomonnaie, où les transactions sont effectuées directement entre les portefeuilles des utilisateurs, sans passer par une banque ou un intermédiaire centralisé.
Le P2P est considéré comme un modèle de communication plus décentralisé et résilient que les modèles centralisés traditionnels, car il permet une communication directe entre les pairs sans dépendre d'une infrastructure centrale

PIHR

Les PIHR ou HYIP sont des programmes frauduleux qui promettent des rendements élevés en échange d'un investissement initial.
Ils utilisent souvent des schémas de Ponzi, où les rendements des investisseurs précédents sont payés avec l'argent des nouveaux investisseurs, créant ainsi une illusion de rentabilité. Cependant, tôt ou tard, le système s'effondre et la plupart des investisseurs perdent leur argent.

PIP

Le pip (pour "point in percentage") est une unité de mesure couramment utilisée sur le marché des changes (Forex) pour indiquer le mouvement de prix d'une paire de devises.
Le pip est également utilisé dans le trading de CFD (contrats pour différence) sur les crypto-monnaies, où il représente la plus petite variation de prix d'un actif. Par exemple, si le prix du Bitcoin passe de 10 000 $ à 10 001 $, cela représente une variation de prix de 1 pip.
Les traders utilisent le pip pour calculer le spread (différence entre le prix d'achat et le prix de vente) d'une paire de devises ou d'un CFD sur crypto-monnaies, ainsi que pour placer des ordres Stop Loss et Take Profit. En utilisant le pip, les traders peuvent déterminer leurs pertes potentielles ou leurs profits potentiels pour une transaction donnée.

Plasma

Le projet Plasma est une proposition de solution d'évolutivité pour les blockchains, créé par Joseph Poon et Vitalik Buterin en 2017. Il vise à résoudre le problème de la limitation de la capacité de traitement de transactions sur une blockchain.
Le projet Plasma préconise la création de "sidechains" ou chaînes secondaires, qui sont liées à la blockchain principale et qui traitent un grand nombre de transactions. Ces chaînes secondaires fonctionnent indépendamment de la blockchain principale, mais elles sont connectées à celle-ci pour assurer la sécurité et l'intégrité des données. En cas de problème, la chaîne secondaire peut toujours se reconnecter à la blockchain principale.
L'objectif de Plasma est de permettre aux blockchains de traiter un plus grand nombre de transactions par seconde, tout en maintenant la sécurité et l'immuabilité des données.

Point d’entrée

En trading, un point d'entrée est le moment où un trader décide d'acheter ou de vendre à découvert un actif. Cela peut être basé sur une analyse technique ou fondamentale, ou simplement sur une intuition du trader.
Le point d'entrée est important car il détermine le prix auquel le trader entre sur le marché, ce qui peut avoir un impact significatif sur le résultat final de son trade. Un bon point d'entrée est généralement celui qui offre un risque minimal par rapport au potentiel de gain, en tenant compte de facteurs tels que le niveau de support ou de résistance, les tendances du marché, les indicateurs techniques, les nouvelles économiques, etc.

Point de sortie

En trading, un point de sortie désigne le moment où un trader décide de clôturer une position en vendant un actif financier qu'il détient y compris une cryptomonnaie. Le point de sortie est important car il permet de réaliser un bénéfice ou de stopper une perte.
Le point de sortie est généralement déterminé par une analyse technique ou par les objectifs et les stratégies du trader. Par exemple, un trader qui vise un certain niveau de profit peut fixer son point de sortie en fonction de cet objectif, tandis qu'un autre trader qui cherche à contrôler ses pertes peut fixer un point de sortie à l'aide d'un stop-loss ou par une vente au marché.

Poloniex

Poloniex a été créée en 2014. Elle permet aux utilisateurs d'acheter et de vendre différentes cryptomonnaies en échange de Bitcoin, Ethereum ou d'autres devises numériques.
Poloniex a été l'une des premières plateformes à introduire des fonctionnalités telles que le trading de marge et le prêt de cryptomonnaies.
En 2018, Poloniex a été rachetée par Circle, une société de paiement numérique, qui a ensuite vendu la plateforme à des investisseurs asiatiques en 2019.

Practical Byzantine Fault Tolerance

Le Practical Byzantine Fault Tolerance (PBFT) est un algorithme de consensus utilisé dans les systèmes distribués, en particulier dans les blockchains et les réseaux peer-to-peer. Le PBFT est conçu pour résoudre le problème du consensus dans les réseaux où certains nœuds peuvent être défaillants ou malveillants. Le consensus est essentiel pour garantir que toutes les copies d'une base de données distribuée sont identiques, même en cas de défaillance de certains nœuds.
Le PBFT est basé sur un système de vote à plusieurs étapes. Chaque nœud vote pour une proposition à chaque étape, puis les votes sont agrégés pour déterminer la proposition gagnante. Le processus se répète pour chaque étape jusqu'à ce qu'un consensus soit atteint.
Le PBFT a plusieurs avantages par rapport à d'autres algorithmes de consensus, tels que la preuve de travail (Proof of Work) utilisée dans Bitcoin. Il permet un temps de transaction plus rapide, une meilleure évolutivité et une consommation d'énergie moindre. Cependant, il est également plus complexe à mettre en œuvre et nécessite un nombre plus élevé de nœuds pour fonctionner efficacement.

Private key

En cryptographie et en sécurité informatique, une clé privée (private key en anglais) est une chaîne de caractères qui permet de chiffrer et de déchiffrer des informations, ainsi que de signer des messages de manière numérique.
Elle est utilisée dans le cadre de la cryptographie asymétrique, également appelée cryptographie à clé publique, qui repose sur l'utilisation de deux clés distinctes : une clé publique, qui peut être partagée publiquement, et une clé privée, qui doit être conservée secrète.
Dans le contexte des cryptomonnaies, une clé privée est utilisée pour accéder et contrôler les fonds d'un portefeuille électronique, qui contient les cryptomonnaies associées à cette clé. Contrairement à la clé publique, qui peut être partagée avec d'autres personnes pour recevoir des paiements, la clé privée doit être gardée confidentielle et sécurisée, car elle permet de dépenser les fonds associés à cette clé.
Si une clé privée est perdue ou volée, les fonds qu'elle contrôle peuvent être irrémédiablement perdus.

Proof of Stake

Le Proof of Stake (PoS) est un algorithme de consensus utilisé par certaines cryptomonnaies pour valider les transactions et créer de nouveaux blocs. Contrairement au Proof of Work (PoW), qui nécessite des calculs de puissance de calcul pour résoudre des problèmes mathématiques complexes et valider les transactions, le Proof of Stake repose sur la détention de tokens ou de coins pour permettre la validation des transactions.
En d'autres termes, les validateurs qui possèdent des coins ou des tokens peuvent valider les transactions et créer de nouveaux blocs en mettant leur propre crypto-monnaie en jeu. Le processus de validation se fait ainsi de manière aléatoire et proportionnelle à la quantité de crypto-monnaie détenue, ce qui permet de réduire la consommation d'énergie et les coûts associés au minage.

Proof of Work

Le Proof of Work (PoW) est un mécanisme de consensus utilisé dans certaines blockchains, notamment dans la blockchain de Bitcoin. Il s'agit d'un processus qui consiste à résoudre des problèmes mathématiques complexes (appelés "hashes") pour vérifier les transactions et ajouter de nouveaux blocs à la blockchain.
Les mineurs qui participent au processus de PoW doivent consacrer de la puissance de calcul pour résoudre ces problèmes, ce qui nécessite une grande quantité d'énergie et de ressources informatiques.
En PoW, le mineur qui résout le problème mathématique le premier est récompensé par une certaine quantité de cryptomonnaie. Ce processus permet de sécuriser la blockchain et d'empêcher la double dépense en rendant très difficile la modification des transactions passées.

Pump

Le terme "pump" est souvent utilisé dans le contexte des marchés financiers, y compris dans le monde des cryptomonnaies, pour décrire une augmentation rapide et souvent artificielle du prix d'un actif. Cela peut être causé par des achats massifs par des investisseurs optimistes qui espèrent que le prix continuera d'augmenter, ou par des manipulations de marché orchestrées par des groupes ou individus malintentionnés qui cherchent à profiter de la hausse des prix.

Pump and Dump

Le "pump and dump" est une pratique frauduleuse courante dans le monde des cryptomonnaies, dans laquelle un groupe d'investisseurs ou d'arnaqueurs manipule le prix d'une cryptomonnaie peu connue et peu échangée en achetant une grande quantité d'actifs pour faire monter artificiellement le prix.
Ensuite, ils vendent rapidement leurs avoirs lorsque le prix est à son plus haut, provoquant une chute des prix et laissant les investisseurs naïfs avec des pertes considérables.

Les best-sellers
NFT Comprendre & Investir: Le manuel complet sur les NFT

Copyright (c) 2007-2024 Swingbourse.com
Tous droits réservés. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Swingbourse.com. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à 3 ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.
Les informations diffusées par Swingbourse.com ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs et traders.
Le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition.
Info AMF :
Je ne détiens sur aucun des mes comptes personnels une action dont j'en fais l'analyse technique. Si c'est éventuellement le cas, je le précise clairement sous l'analyse ou l'article en question.
Selon la règlementation de l'AMF, je ne suis pas "CIF", donc pas compétent pour faire du conseil boursier. L'accès aux portefeuilles boursiers virtuels de swingbourse, n'offre à ses abonnés, qu'un regard sur ma méthodologie.
Les analyses graphiques n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une une sollicitation d'achat ou de vente de valeurs mobilières ou autre produit financier. Lecteur reste seul responsable de ses actes. N'oublions pas que toutes les analyses et articles de ce site n’ont qu’une portée pédagogique et informative. Le trader ou investisseur doit se faire son propre jugement avant d'investir dans un produit financier afin qu'il soit adapté à sa situation financière, fiscale et légale.
Crédit photos : Pixabay, Pexels, freepik