L'indice de volatilité VIX


Comment analyser l'indice VIX afin de bien préparer son plan de trading

indicateur de volatilite VIX

Nombreux sont ceux qui en ont entendu parler, mais peu savent l’interpréter. L'indice VIX aussi appelé "indice de la peur" mesure la volatilité de l'indice SP500. Pour info, il existe également d'autres indices VIX sur le Cac, le Dax, le WTI mais aussi des ETFs et des produits optionnels.

Nous allons nous focaliser uniquement sur le VIX mesurant la volatilité du SP500, puisque le SP500 est actuellement l'indice phare mondial sur lequel tous les yeux sont rivés. Si le SP500 va bien, tous les autres indices des pays industrialisés devraient également bien se comporter.

Je ne rentrerais pas dans le calcul compliqué du VIX mais plutôt dans l'interprétation que l'on peut en faire, car c'est bien elle qui peut nous révéler pas mal d'informations quant à l'évolution des prix.

Je ne suis pas un expert en VIX, et je vous livre uniquement mon interprétation personnelle à titre pédagogique en espérant que celle-ci puisse vous aider dans vos analyses de marché. A noter que l'indice VIX n'anticipe pas l'évolution du SP500, ce n'est donc pas un indicateur miracle !!

Une approche efficace par zone paliers

Imaginez un indicateur dont la partie basse soit bornée à 0 comme le RSI ou la Stochastique et la partie hausse soit non bornée comme le MACD par exemple. Nous avons le VIX. Si l'on regarde historiquement le VIX depuis 1991, celui-ci n'est jamais passé sous les 8.6 points, par contre lors des fortes crises ou krachs, celui n'est pas limité à la hausse, d'où son aspect non borné.

C'est ainsi que l'indice VIX est monté jusqu'à 96.4 points au pire moment de la crise des subprimes en octobre 2008 et jusqu'à 85.5 points au pire moment de la crise du covid-19 en mars 2020. Ces deux niveaux étaient bien supérieurs au 48.5 points réalisés au pire moment de volatilité rencontré en juillet 2002 lors de la crise des valeurs TMT de 2000 à 2003.

Dans un premier temps, on peut en déduire que la panique était bien plus forte en 2008 et en 2020, expliquant pour partie, la remonté assez rapide des indices, alors qu'en 2000-2003 nous avions une crise plus en profondeur, avec moins de panique, mais dont les effets ont été plus longs et dévastateurs.

On notera qu'il existe certains paliers approximatifs que l'on peut définir sous forme de support ou de résistances horizontales :
- de 0 à 8 pts: La volatilité n'est jamais passée sous les 8 pts depuis 1991 (historique des cotations)
- de 8 à 13 pts: Volatilité extrêmement faible. Le marché réalise généralement des plus hauts dans un canal haussier étroit. (zone verte sur le graphe)
- de 13 à 16 pts: Volatilité standard. Le marché est généralement dans une tendance haussière avec des petites corrections légitimes de quelques pourcents.
- de 16 à 24 pts: Hausse de volatilité. Sans renverser la tendance, le marché corrige plus fortement avec un repli total pouvant aller jusqu'à 10% environ par rapport à son récent plus haut.
- de 24 à 31 pts: 1er choc de volatilité. Le marché change de direction à court et moyen terme. Le repli maximum peut aller de 20% à 30% environ par rapport à son récent plus haut. (zone jaune sur le graphe)
- de 31 à 48 pts: Explosion de la volatilité. Nous sommes généralement en présence d'un krach dont la particularité se trouve principalement dans la durée et non dans l'intensité (2000 à 2003). Les tendances deviennent baissières.
- Plus de 48 pts: Pic extrême de volatilité. Nous sommes en présence d'un krach puissant et rapide (2008 et 2020). Lame de fond dévastatrice de valeur. Fortes réactions émotionnelles des intervenants. Ouvertures fréquentes du marché avec de forts Gaps haussiers ou baissiers. (zone rouge sur le graphe)



Ces paliers sont modifiables en fonction de votre expérience et de votre ressenti de l'indice VIX, mais ils sont tout de même assez représentatifs des conditions de marchés cités ci-dessus.

Lorsque la volatilité est forte, l'indice VIX passe peu de temps sur son plus haut, parfois qu'une journée et n'effectue qu'une mèche haute. Lorsque la volatilité est très faible, il peut rester dans son range plusieurs jours ou semaines.

Sur le graphe mensuel ci-dessous, on notera la même efficacité des zones de support et résistance.


Pourquoi cette approche est très efficace ?

Le plus simple est souvent l'ami du bien, nous allons donc analyser l'indice VIX avec une simple moyenne mobile à 100 périodes en données hebdomadaires, de la même façon que nous pourrions le faire pour une action.

Dès que la moyenne mobile du VIX devient baissière (cadre vert clair), l'indice SP500 progresse régulièrement et dès que la MM devient haussière (cadre rouge clair) Le SP500 devient sujet à de fort décrochages et/ou ne parvient plus à réaliser de nouveaux plus hauts.



Vous souhaitez connaitre les 10 erreurs qu'il ne faut surtout pas reproduire en bourse afin d'avoir des profits toujours en progression ? Vous souhaitez vous démarquer du petit boursicoteur et devenir un trader rentable ?

Alors, téléchargez maintenant et gratuitement mon livre sur les 10 erreurs à éviter impérativement lorsqu'on investi en bourse en cliquant ici


Comment ajuster son analyse ?

Il suffit tout simplement de reprendre notre exemple ci dessus de passer en journalier et d'y ajouter une moyenne mobile courte qui donnera le timing.
Par cette approche, on peut éventuellement détecter une hausse de volatilité permettant ainsi de protéger son portefeuille boursier et de resserrer ses stops. Les plus hardis pourront hedger leur portefeuille ou tout simplement spéculer sur la baisse de l'indice SP500.
Il faudra évidement chercher les niveaux supports sur l'indice SP500 afin d'obtenir une analyse complète et pertinente.


Il faut regarder en priorité et dans l'ordre suivant:
- L'orientation de la moyenne mobile long terme. Si elle monte, il y a danger !
- Le retournement à la hausse de la moyenne mobile court terme. Si c'est le cas, le VIX pourrait connaitre une nouvelle impulsion haussière.
- Le franchissement à la hausse de la première résistance une fois que les 2 conditions ci-dessus sont réunies.

Les deux flèches vertes en bas, sur la gauche du graphe indiquaient cette situation. C'est ce qui m'a permis d'être totalement liquide lors de la crise du covid-19. Par contre j'ignorais l'ampleur qu'allait prendre le VIX et je n'ai pas spéculé à la baisse sur les indices SP500 et Cac40.
Mon cash ("Cash is king", comme diraient les américains) m'a ultérieurement permis de profiter des nombreuses opportunités sur les small caps biotechs françaises ayant bénéficiées de "l'effet covid".

On notera un regain d'activité sur le VIX depuis le 11 juin 2020 permettant à la moyenne mobile long terme de se retourner à la hausse. Il faudra maintenant surveiller de près tout retournement à la hausse de la moyenne mobile court terme à l'intérieur de la zone d'incertitude (en rouge clair).
Si les résistances, vers 37.5 et 44.5 points, venaient à être franchies en hausse sur le VIX, nous assisterons certainement à une seconde vague de baisse de l'indice SP500 dont l'ampleur sera laissée à votre libre interprétation.


Warning: include(copyright.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/users5/s/swingbourse/www/VIX-indice-volatilite.php on line 223

Warning: include(): Failed opening 'copyright.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/ZFramework') in /home/users5/s/swingbourse/www/VIX-indice-volatilite.php on line 223